7 raisons pour lesquelles vous devriez absolument regarder The Good Place

Revenue début octobre pour une deuxième saison, la série the Good Place fait partie des celles qu’il ne faut pas manquer. S’il est vrai qu’on en entend (trop) peu parler, la série connaît pourtant un nombre de spectateurs grandissant et sa deuxième saison qui inquiétaient les fans de la série quelques mois auparavant, se révèle être une succession réussite.

1. Un scénario rafraichissant 

Avec toutes les séries sorties ces derniers temps, on ne peut qu’admettre qu’il est difficile de trouver des histoires que l’on n’a pas déjà vu. À chaque fois, au bout de 3 épisodes, on se rend compte soit 1) que c’est un remake d’un vieux feuilleton des 90’s soit 2) que c’est une énième série à la 13 Reasons Why ou la Casa de Papel soit 3) que la série ne prend aucun risque et ne se poursuit que par amour du profit.

Ici, avec the Good Place, on peut vous assurer que c’est différent. À cause d’une erreur dans le système censé définir qui mérite d’aller au paradis (the Good Place) et en Enfer (the Bad Place), Eleanor Shellstrop, complètement égocentrique et déshumanisé, est admise dans the Good Place après sa mort. La comédie est très intellectualisé, ce qu’on n’a pas forcément l’habitude de voir dans des émissions comiques comme 2 Broke Girls.

2. Parce que c’est une comédie brillante qui offre une lecture sur la vie après la mort, qui est souvent un sujet tabou 

Nos compères de Mortel Podcast en parle eux aussi, mais de façon plus général, la mort n’est pas un sujet dont on peut discuter avec beaucoup d’aisance. Souvent, la mort d’un personnage dans une série fait perdre de l’audience ou agaçent les spectateurs. Alors que dans The Good Place, la mort a la place centrale : toute l’intrigue se passe dans un monde où les personnages sont déjà morts. Ça permet de relativiser et d’y réfléchir mais c’est surtout un message d’espoir qui permet de dédramatiser ce moment qu’on devra tous vivre un jour ou l’autre.

Le choix était très audacieux car le show est pionnier dans ce genre de scénario presque expérimentale. Résultat : c’est réussi ! La série de la NBC est regardée dans le monde entier et suscite rapidement l’intérêt de Netflix, qui en fera l’une de ses séries dites « originals ».

3. Un choix d’acteurs plus que satisfaisant 

Avec Kristen Bell, qui apparaît dans de nombreuses comédies et est à l’origine des quelques-uns des plus célèbres doublages cinématographiques (La Reine des Neiges par exemple ou elle prête sa voix à Anna, Gossip Girl où elle interprète la voix…), la série entamait un premier choix salué par la critique.

En choisissant de lui faire partager la vedette avec Ted Danson, les producteurs assuraient également leurs arrières. On retrouve également Jameela Jamil, présentatrice de télévision britannique. Les rôles sont joués à la perfection et semblent correspondre aux personnalités des acteurs qui les jouent : par exemple Jameela Jamil incarne Tahani al Jamil, un version caricaturale d’elle-même.

4. Des références à Emmanuel Kant ne peuvent pas être une mauvaise idée

La série pourrait en effet raviver vos souvenirs du bac de Philo ou réveiller le philosophe en herbe qui se cache en vous. Chidi est un professeur de philosophie à l’université. Caractérisé par son manque d’initiatives, le personnage est tellement érudit qu’il ne parvient plus à prendre de décisions.

Lorsqu’il s’agit de faire un choix, il se réfère à la philosophie Kantienne, mais paradoxalement c’est aussi à cause des mots de Kant qu’il en vient à tout remettre en cause, jusqu’à sa propre existence. Cette thématique plutôt complexe est abordée de manière très légère et donnerait (presque) envie de lire (ou relire) la Métaphysique des Moeurs.

5. 20 minutes par épisode : format idéal

La série adopte à l’image de bon nombres de comédies un format de 20 minutes. Chaque épisode, bien que restreint par ce laps de temps très court parvient à une chute et à une progression de l’histoire, tout en réussissant à nous faire rire.

Une fois encore, Michael Schur (le réalisateur), s’était lancé un pari risqué car bien souvent, les comédies sont drôles mais n’ont pas de fond. Avec The Good Place, on garde la caractéristique-type d’une série avec une évolution des personnages mais on conserve également celles de la comédie. En 20 minutes, vous n’aurez pas le temps de dire « ouf » que votre épisode sera terminé : à regarder en mangeant, dans les transports, en remplissant de la paperasse… La fraîcheur de la série lui permet d’être facilement regardée, bien certains la jugent au contraire « trop lourde ». Le choix des couleurs dominantes de la série, très vives et d’une grande clarté, accentue cette rapidité et la rend plus « digeste ».

6. La série s’est rapidement créée son propre univers

Dès les premiers épisodes, the Good Place se distingue par cet univers dans lequel elle est construite. En choisissant de ne pas placer les personnages sur la planète terre mais dans  le « bon endroit » et le « mauvais endroit », la série a évité tout rattachement à la réalité, ce qui a permis une grande liberté dans la création de l’univers auquel elle doit son succès. Dans le « bon endroit », pas le droit de dire des gros mots, tous les mots grossiers sont remplacés par des mots du quotidien. Tout semble parfait et les gens sont tous heureux et bienveillants. Pas de pollution, ni de perturbation, et clou du spectacle : un soleil quotidien et de l’herbe verte toute l’année, peu importe que vous marchiez dessus ou non.

SPOILERS ALERT 

7.  Parce que vous allez adorer voir ce groupe de 4 aider les gens encore en vie à devenir des meilleures personnes

Après une saison 1 où les personnages comprennent que the Good Place est en réalité l’enfer (le mauvais endroit) qu’a imaginé l’architecte des lieux, Michael, la saison 2 nous les montre prêts à affronter la réalité. Pour rejoindre le vrai paradis, ils devront devenir meilleurs et réparer leurs erreurs.  Dès lors, les tentatives (en vain) de devenir de meilleures personnes sont multiples mais notre quatuor apprend finalement par une mégarde de Michael l’existence de la vie après la mort (eux qui avaient été ramené à la vie pour se racheter) scellant leur sort vers the Bad Place pour toujours.

Et pourtant, c’est après cette découverte et donc en prenant connaissance qu’ils n’ont plus rien à perdre qu’ils décident collectivement d’unir leurs forces pour tenter de rendre meilleurs ces gens sur Terre qui ont encore la possibilité d’atteindre « l’El Dorado ». Inconsciemment, c’est en sachant qu’ils sont condamnés à l’enfer, qu’ils agissent et deviennent de bonnes personnes. Lorsque vous vous serez entachés des personnages, vous adorerez les regarder faire. C’est l’aboutissement que l’on attendait.

Pour ceux qui ne connaissent pas la série,

Regarder le trailer, c’est l’adopter alors on vous invite à le visionner au plus vite ! 

Par Eléna Pougin

Gifs : Giphy, NBC The Good Place

Couverture : NBC

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s