Lomepal : « Quand j’étais bébé, je suis mort dans les bras de mon père »

La vie de famille de Lomepal n’a pas toujours été rose. En effet, ce dernier a connu une enfance partagée entre la folie de sa grand-mère, qu’il raconte dans son récent album Jeannine, et le manque de soutien de la part de l’entourage de sa mère. Des complexes qu’ils n’hésitent plus à raconter aujourd’hui, que ce soit en musique, ou en interview.

Alors que Lomepal racontait en début de semaine avoir failli mourir des suites d’un accident de voiture, il raconte cette fois aux deux journalistes de Radio Nova que celui-ci a arrêté de respirer petit, alors qu’il était dans les bras de son père. Une expérience traumatisante pour ses deux parents, qui ne sont parvenus à le réanimer qu’une dizaine de minutes plus tard, selon ses propres mots. Un incident qui a suivi bébé Lomepal, puisque ce dernier explique avoir grandi dans “une énergie noire” à cause de la haine que sa mère entretenait pour son grand-père, haine qui le consumait peu à peu. Il s’agit là de différends qu’il a ainsi ressenti depuis son plus jeune âge donc, et qui auraient pu, vraisemblablement, lui coûter la vie.

« Ma mère avait la haine contre son père le jour de ma naissance. Pendant tous les jours qui ont suivi, les semaines et les années, j’ai toujours été dans une “énergie noire”, et j’ai dû sentir ce truc-là à mon avis. Et un jour, je me suis arrêté de respirer quoi. C’est un peu bizarre à dire mais je me suis arrêté de respirer pour de vrai. Je suis mort, je me suis mis à crier, je suis devenu tout rouge, et je me suis arrêté de respirer. J’avais quelques mois, quelques semaines, j’en sais rien. Et je suis mort dans les bras de mon père quoi. Et puis dix minutes plus tard, ma mère a réussi à me réanimer. »

« Une deuxième naissance ? », propose alors le journaliste, sans toutefois que Lomepal n’essaie de se lancer dans une interprétation spirituelle. Ce n’est pas la première fois que le rappeur avoue avoir frôlé la mort, lui qui a vécu maintes expériences du haut de ses 27 ans. Ironie du sort ou chagrin morbide ? Reste toutefois que les souffrances deLomepal lui ont permis d’offrir deux opus très réussis, quoi qu’on en dise. Comme pour beaucoup d’artistes, la peine semble avoir nourri son oeuvre, jusqu’à guérir son âme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s